Académie du val d'Entraunes

Site en cours de développement

Recherche rapide :

Recherche avancée

Archives d'ici (page en cours de construction)

Dans les caves et les greniers veillent des trésors de papiers et une partie de l’histoire de notre pays. Or ces documents, par ignorance ou par mégarde, sont le plus souvent menacés de dispersion ou de disparition lors des déménagements.

Ces vieux papiers, qui nous semblent sans intérêt, sont au contraire très précieux pour reconstituer l’histoire du val d’Entraunes, dans tous ses aspects (mentalités, coutumes, vie sociale, économique, politique, etc.). L’expérience montre qu’un papier qui nous semble anodin est en réalité révélateur de tout un pan de l’histoire !

C’est pourquoi l’Académie du val d’Entraunes se lance dans la collecte des archives privées.

 

Nos missions :

 

COLLECTER

La collecte permet de sauvegarder la mémoire écrite, orale et iconographique du val d’Entraunes. Elle revêt plusieurs aspects.

— Collecte des archives publiques communales n’ayant pas été retenues par les Archives départementales mais qui peuvent cependant receler des documents intéressant le chercheur.

— Collecte des archives menacées par l’oubli ou la destruction, archives privées émanant de familles, d'associations, d'entreprises. Nous avons d’ailleurs récolté dans des archives familiales privées des manuscrits du XVIIe et XVIIIe siècles portant sur les affaires communales…

 

CONSERVER ET PRESERVER

— Préservation des documents par numérisation

Les archives sont par définition fragiles et ce quel que soit leur support. Leur conservation induit donc la mise en place des meilleures conditions possibles afin qu'elles ne soient altérées ni par le temps ni par tout autre facteur extérieur de détérioration. Les ennemis des archives sont nombreux : poussière, humidité, pollution, insectes, rongeurs, eau, feu et vol sont autant d'éléments à maîtriser si l'on veut assurer la sauvegarde de ce patrimoine. C'est l'objet de la numérisation, conservation préventive et curative qui doit assurer la pérennité et favoriser la consultation sécurisée des documents.

— Le développement des supports de substitution : afin de préserver les documents originaux ceux-ci sont dupliqués sur des supports de substitution. Pendant de nombreuses années, le support de substitution par excellence était le microfilm. Toutefois, l'âge du microfilm semble définitivement révolu avec l'arrivée massive de la numérisation. Les images numériques permettent d'éviter la manipulation des originaux. Support de substitution, ils ne sont pas pour autant des supports de conservation, l'original n'étant bien sûr pas éliminé.

 

CONSEILLER

Notre mission sera de conseiller aux particuliers, ne voulant pas se séparer de documents anciens  pour des raisons sentimentales, les règles de conditions matérielles de conservation des documents et de proposer des solutions adaptées pour le conditionnement, les règles de sécurité.

 

Cependant notre rôle sera aussi d’essayer, autant que faire se peut de convaincre les particuliers détenteurs de documents très anciens des avantages à faire un legs aux établissements de conservation (Archives départementales, Bibliothèques... ) qui pourront prendre les mesures de conservation voire de restauration appropriées (désinfection pour élimination des spores et des insectes), mettre les documents dans des supports au ph neutre etc...

 

CLASSER et INVENTORIER les archives

Le classement est l'opération de mise en ordre du fonds. Cette opération peut être plus ou moins longue et fastidieuse en fonction du type de documents à classer et de l'état du fonds à son arrivée.

Nous analyserons les documents et donnerons un résumé exact et concis du contenu d'un dossier  (mots clés… ).

Une fois les dossiers analysés, ceux-ci seront  regroupés autour d'un plan de classement donnant des points d'accès faciles aux informations. Les dossiers sont ensuite cotés.

Chaque classement donnera lieu à la rédaction d'un instrument de recherche (liste raisonnée des documents ou dossiers) destiné à faciliter la recherche dans les fonds.

 

COMMUNIQUER et VALORISER les archives

Une fois la sauvegarde de ces archives réalisée, nous les mettrons à la disposition des chercheurs et du grand public sur notre site qui à terme va se transformer en base de données interactives.

En effet, nous souhaitons que cette base de données Mémoires du val d’Entraunes soit aussi faite pour et par les habitants du territoire du Val d’Entraunes. Chacun peut apporter sa pierre à l’édifice en enrichissant le patrimoine local.

A cet effet, nous proposerons sur ce site un espace contributeur qui vous permettra de nous envoyer une copie numérique de vos documents liés aux patrimoine et par là même de participer à cette construction de la mémoire collective et territoriale. Grâce à la numérisation, la documentation et la diffusion électronique des documents, la communauté locale ouvrira aux passionnés du val d’Entraunes son patrimoine et ses richesse originales.

 

La valorisation scientifique et citoyenne de ce patrimoine se fera par la diffusion et la mise à disposition des chercheurs et du grand public de tous ces documents, par l’organisation d’expositions thématiques à travers le Haut-Pays, par des publications papiers ou numériques, ou tout autre mode de diffusion utile et pertinents.

 

 

Questions pratiques

 

— QUELS DOCUMENTS ?

Tout document familial concernant  la vie quotidienne  dans le val d’Entraunes : lettres, journaux, récits, correspondances, photographies, dessins, carnets d’écolier....

Tout document écrit original, manuscrit ou dactylographié ainsi que tout document iconographique, photographique, cinématographique… concernant le val d’Entraunes.

 

— COMMENT ?

Plusieurs solutions sont possibles : dons, legs, prêt.

Dons et/ou legs

L’association 1732 Arts et Musiques des Sommets ne peut recevoir de dons physiques de documents car elle n’a pas de capacités d’archivage et de stockage. Cependant, pour les particuliers voulant faire don de leurs archives, nous pouvons les mettre en relation avec les institutions compétentes (blibliothèques de conservation, Archives départementales etc...)

Signalons également la possibilité du legs, disposition successorale qui doit nécessairement figurer dans un testament olographe, reçu par un notaire.

Prêt

L’établissement d'un contrat de dépôt et de prêt pour numérisation permet de préciser les modalités de communication des archives.

Lors des journées de collecte, les documents pourront être numérisés sur place ou confiés pour une durée limitée selon leur volume, et leur nature, le temps de la numérisation.

Les documents seront ensuite numérisés, un contrat d’utilisation des images étant établi pour définir les modalités de communication, présentation lors d’éventuelles expositions et réutilisations extérieures par les archives du site.

Tout document fera l’objet d’une demande d’autorisation pour sa diffusion, sa reproduction et son exploitation par les chercheurs.

 

— QUE DEVIENNENT LES DOCUMENTS ?

Tous les documents numérisés sont tout d’abord

a) mis dans un fonds au nom de la personne contributrice,

b) classés, inventoriés, indexés puis cotés,

c) ensuite mis en ligne dans des « archives ouvertes » sur notre site patrimonial www.academieduvaldentraunes

d) enfin une copie numérique est donnée à un établissement de conservation (bibliothèque, archives...) par sécurité,

e) les originaux sont restitués à leur propriétaire ou, donc, à sa demande éventuelle, confiés à un établissement patrimonial.

 

 

Appel à contributions :

Nous faisons bien sûr appel aux contributeurs
qui peuvent par leurs prêts sauvegarder le patrimoine du Val d’Entraunes.

Nous faisons appel à toutes les bonnes volontés
pour corriger ou compléter les informations du site.

Merci.

 

L'Académie du val d'Entraunes salue déjà ici chaleureusement ses premiers contributeurs :

Paulette et Henri Audibert,

Anne-Marie Belleudy,

Jean-Pierre Champoussin,

M.  Chauvel,

Jean-Pierre, Jean-Michel et Mireille Conil,

Anne-Marie et Colette Liautaud,

Eliane Gilloux,

Georgette Gilloux,

Baptistine Ollivier,

Yvonne Payan,

M. et Mme Piriou,

Guylaine Planque,

Sylvie Prette,

Suzanne et Jean Toche,

Dolores Sonnette.

Site en cours de développement - Version Beta 1.9 - 29 février 2016